__notes du 07 07 18

 

[révélations] il manque quelque chose dans ce « recopiage » : les intonations – manque qui m’est apparu brusquement dans avec le texte [17 22] où, vers la fin, l’animateur (homme) imite une femme avec un « il faut que j’aille chez le coiffeur » maniéré, offensant, car il est bien connu qu’une femme pressée l’est parce qu’elle doit aller chez le coiffeur – aussi, toujours avec ces mêmes notes, moi qui pensait que radio nostalgie était une entreprise pépère, plutôt pacifique, de vieilles chansons pour qu’on se souvienne des jeunes années, mais non: il y a là un travail de sape, des injonctions contraires où un message et l’inverse de ce message sont délivrés avec la même intensité, soyez libres / soyez différents, c’est gratuit / c’est payant, le tout avec une vision des interactions très caricaturale, genrée, puisque vous êtes tous uniques / tous pareils – aussi mon étonnement que ce type de discours participe d’une sorte de crasse mentale (pour le dire vite), alors que j’attendais un flux plutôt robinet tiède, conciliateur (mais c’est très agressif comme discours finalement)