[08 32] pour ne pas avoir à

PROCÉDURE

pendant 30 mn environ
noter les phrases diffusées sur les ondes (tv, radios)
sont retranchés certains mots (manque de rapidité ou choix instinctif)
reste un texte court – en titre l’horaire de fin de la prise de note, suivi des 5 premiers mots

cf VISÉE

 

 

pour ne pas avoir à choisir entre l’humain et le digital, deux points, ouvrez l’info, l’essentiel avec vous, il dit être le seul responsable, sorti de son silence, lors d’une soirée privée, des propos filmés donc forcément diffusés, il parle de déception, de trahison, tout en saluant l’engagement, avec beaucoup de courage et d’engagement, n’étant pas protégé et aidé par l’état, et engagé pour le mouvement, et avec beaucoup d’engagement, je n’ai pas à oublier cet engagement, on a l’impression d’un jeu de cour d’école, devant tous les français, il vit un tsunami, mais il reste combatif, qui prendra la parole prochainement, deux nouvelles auditions, celle du chef du groupe, c’est la priorité, le premier ministre a décrété trois jours de deuil, chaleur et pollution, avec des restrictions, et de deux, il a remporté hier sa deuxième victoire, aujourd’hui soixante-cinq kilomètres avec de nombreuses difficultés, hors catégorie, voici l’invité politique, est secrétaire d’état chargée de l’égalité, bonjour, bonjour, vous étiez hier aux côtés, il était silencieux, il est intervenu hier, d’une manière fracassante, on ne peut pas être chef par beau temps, qu’ils viennent me chercher, général en chef qui assume tout, sous la mitraille, qui ne se défausse pas ? écoutez, c’est votre appréciation, chef par beau temps, laisser en première ligne, quand il y a de l’orage, des termes très forts, en rappelant que le chef c’est lui, urgence à remonter le moral, ko debout ? je ne dirais pas les choses comme ça, présents dans l’hémicycle en plein été, le gouvernement n’a pas vocation à être présent à chaque fois, il n’a jamais cessé d’être en contact, on parle d’un bref instant, on parle de trois quatre jours, et ce qui les a ébranlés c’est plutôt l’obstruction, mais vous avez été élus sur les promesses d’un nouveau monde, vous êtes quand même un petit peu en interrogation ? très soudés néanmoins, ils étaient là en nombre, il disait qu’il n’allait pas donner des scalps, pas de remaniement, ses fonctions jusqu’à la retraite, quelles ont été les erreurs ? on voit la qualité d’un grand chef tout en reconnaissant des erreurs, quelles erreurs ? il ne m’appartient pas de le dire, il y a une séparation des pouvoirs, je n’ai pas la possibilité de donner une appréciation, vous avez des responsabilités, vous vous posez des questions ou pas ? c’est la justice qui les pose, ce que j’observe, deux choses, une transparence totale, une rapidité, le président a missionné, on est dans une réactivité rapide, à paris il a rendu hommage, il assumait très très bien ses fonctions, vous l’avez connu ? j’étais très présente, il m’est arrivé de le croiser, je n’ai pas de sentiment, ce serait trop facile de donner telle ou telle anecdote, ça ne met pas au-dessus des lois, quelqu’un qui n’avait pas démérité, c’est de l’humain avant tout, qui fait son travail, qui dérape, qui va trop loin, je ne crois pas que ce soit une provocation, je suis assez surprise, mais c’est mon interprétation personnelle, j’ai beaucoup de respect pour les cyclistes, très sincèrement, à titre personnel