[14 42] il admet qu’il y

PROCÉDURE

pendant 30 mn environ
noter les phrases diffusées sur les ondes (tv, radios)
sont retranchés certains mots (manque de rapidité ou choix instinctif)
reste un texte court – en titre l’horaire de fin de la prise de note, suivi des 5 premiers mots

cf VISÉE

 

 

il admet qu’il y a eu des défaillances en interne, assume à nouveau sa responsabilité, à nouveau un mea culpa, tirer à bouler rouge, redonner le rôle de procureur, au titre de la séparation des pouvoirs, jamais ne s’immiscera dans le pouvoir, et au sein, dans la manière dont s’organise, y’a les rendez-vous électorals, ils l’ont exprimé très clairement, l’équilibre et la séparation des pouvoirs, qui veut rester je cite le maître des horloges, sur le qui-vive et s’attend à une nouvelle salve de questions, merci beaucoup pour ces prévisions, grand reporter, une réorganisation à la rentrée, pourquoi si tard ? le maître des horloges c’est une expression galvaudée, très galvaudée, gérer la temporalité, ralentir la temporalité, où chacun puisse commenter chaque rebondissement de l’affaire, prendre le surplomb, insister sur l’anecdote, ainsi apporter une réponse en surplomb, un peu plus en hauteur, est-ce que c’est une bonne chose ou pas ? est-ce que pour autant le calendrier est le bon ? ça parait pas assuré, on pourrait penser que ça devait avoir lieu cette semaine, finalement y’a le temps, alors que le temps presse, les audiences, les commentaires entre les articles, l’opinion attend des réponses, donc une défaite, un fait politique majeur, c’est beaucoup plus qu’un fait-divers, il est fragilisé, il a essayé d’enfoncer un coin au moment de la démission forcée, à chaque fois ça n’a pas vraiment pris, pour la première fois une convergence des luttes, elle a mis à mal, mais il ne s’agissait que d’une victoire tactique, il y aura bel et bien l’examen, il passera selon toute vraisemblance, mais surtout s’il arrive à redonner le tempo, merci beaucoup pour ces nouveaux développements, il dénonce des actes graves et une sanction qui n’est pas anodine, très honnêtement et très sincèrement, je pense que j’aurais pris exactement la même décision, en toute sincérité, je ne suis pas connu pour être particulièrement léger et dans la vraie vie je pense qu’on n’aurait pas appelé à l’article quarante, il est revenu sur la personnalité, unanimement apprécié sur le plan opérationnel et missionel, tout le monde l’appréciait, ce serait lui faire une grave injustice que de le nier ici, et maintenant à aucun moment, qui était je dois dire unanimement apprécié, coup de chaud tout court, ça doit durer, et la préfecture permet de mettre en place ce numéro de téléphone, qui ce soit, soit inscrit soit signalé, tous les services sont mobilisés, nous avons des procédures très claires, parce que tous les milieux de vie sont concernés, aucun citoyen n’est véritablement protégé