[11 03] l’itinérance mémorielle sera telle

 

 

l’itinérance mémorielle sera telle – errance ou renaissance – à chaque continent ses populismes – entamera donc et pour toute la semaine une itinérance sur les lieux de la grande guerre – puis la marne puis les ardennes puis le nord la somme et le pas-de-calais – image qui en évoquerait bien sûr une autre – à chaque étape en parallèle il ne manquerait pas d’évoquer à sept mois les européennes – en présence ce pari d’en passer par l’histoire pour réparer le présent – faire nation par la commémoration – qui devait rappeler les vertus pour éviter la guerre – mettre le paquet tous azimut – le plan de bataille semblait très au point – dans un pays où on entend monter une autre musique – bloquer tout – on va tout bloquer – s’il faut bloquer les autoroutes on va tout bloquer – c’est du racket – c’est de l’harcèlement – les gens ils travaillent pourquoi – pour payer des taxes et survivre – les mots des français sur la question des carburants – faire passer un message géopolitique – il joue gros dans cette affaire – l’été a été très difficile – il faut quand même s’arrêter – qu’est-ce qu’on célèbre – à quoi on veut réfléchir – moi c’est ça qui m’inquiète – célébrer la bravoure de nos hommes tombés au combat – ce recul-là il a cent ans – ceux qui n’étaient pas dans le souvenir de la gloire et de la fureur – est ce qu’on a envie de réfléchir – la découverte de la mort de masse – la mort de masse – habiller de sens cette chose qui menaçait d’en avoir aucun – vu de loin ça ressemblait à un grand suicide collectif – au lieu de ça interdire les bruits dissonants – on a interdit la chanson de craonne – on a préféré la marsellaise – j’aimerai qu’on réfléchisse vraiment – un très bel article – a cette idée de mourir pour la patrie – il faut donner du sens à la mort au combat – j’espère que ce sera l’occasion de le faire – comment on est arrivé à ce grand suicide collectif – non j’espère que ce sont des enjeux de mémoire qui sont décisifs – le concept d’itinérance est peut-être un peu sophistiqué – cette idée est magnifique – nécessaire et parfaitement bienvenue – une tentative de récupération – prendre un peu de hauteur – ce n’est pas du tout l’enjeu – un français sur dix – donner sa vie – je n’ai pas le même sentiment que vous – nous ne savons plus penser la guerre que comme une formidable boucherie – il y a quelle que chose d’absurde et de terrifiant mais ceux qui sont morts ne sont pas morts pour rien – ils avaient au cœur le désir de protéger la france – de retrouver les français annexés – tout ça faisait parti de leur élan – il ne faudrait pas l’oublier trop vite – le sentiment d’absurdité nous pousse à défaire – mais aussi à faire une sorte de violence en retour – ces soldats n’étaient pas seulement des victimes – c’est opportun de célébrer avec une dimension politique – on commémore la pire des guerres – j’en ai entendu parler directement dans mon enfance – on commémore la paix – c’est la guerre des nations contre les nations – le monde d’hier – il faut célébrer – ça n’a rien à voir – là on célèbre la victoire il faut pas confondre – je reste attachée à cette réconciliation – la grande illusion – une réflexion admirable
(radio, france culture)
~>toutes les sources
~>procédure
~>visée