écoute

[07 47] ausculté sous tous les aspects

 

 

ausculté sous tous les aspects – c’est qu’il est très énigmatique dans la manière dont il est apparu – ça on l’a bien mesuré et ce qui a été extrêmement surprenant c’est qu’il n’y a pas eu beaucoup de manifestants beaucoup moins que dans une manifestation classique – sauf que – sauf que – le pouvoir s’est senti sous pression – le pouvoir s’est rendu compte qu’il avait braqué le pays – renvoyé à la figure – en boomerang – ce mouvement repose sur un trépied – non seulement la présence physique – un mouvement ne peut pas exister de manière virtuelle – c’est d’abord le soutien qui le confronte à des difficultés – c’est important – autant le gouvernement peut œuvrer sur les chiffres de la mobilisation et c’est le travail normal de tout ministre de l’intérieur mais ils ne peuvent pas intervenir sur les chiffres publiés par les instituts de sondage – on est sur un soutien qui varie entre cinquante et soixante-cinq c’est une fourchette large – comment vous expliquez ça – je pourrais parler de la production d’une manière assez équilibrée – la matrice c’est une très vieille question – elle est assez précise cette question et on la pose depuis des décennies – on demande aux gens s’ils ressentent du soutien de la sympathie de l’indifférence de l’hostilité de l’opposition – soutien évidemment on sent un engagement – la sympathie est un sentiment plus friable – plus modéré – mais il y a d’autres questions bref ce qui est formidable on va revenir là-dessus c’est une diversité des questions qui permet des analyses assez serrées – le gouvernement est obligé d’opérer un tri dans ses techniques – toutes les mesures ne sont pas forcement des mesures dirigées – là vous anticipez beaucoup – moi j’ai un sentiment très simple je pense qu’il joue sa survie
~>procédure
~>visée