Non classé

[15 40] qui vous a appelée ?

qui vous a appelée ? – ça fait déjà plusieurs années je suis intervenue d’ailleurs il y a cinq ans et je ne rate jamais l’occasion de faire partager les enjeux plusieurs fois je suis intervenue on en a reparlé un peu plus précisément je n’envisageais pas que ce sujet c’est une question de rencontre ça n’a jamais été un objectif pour moi c’est joli la politique c’est une manière de porter des sujets etc voilà je pense qu’on partage des valeurs c’est comme ça que j’ai envie de le dire – vous pensez que vous aurez plus de poids ? – c’est en portant ce sujet devant les médias aujourd’hui je m’engage le credo est déjà une formidable opportunité avec une vraie pertinence voilà j’ai envie de les porter comme je suis voilà je m’engage en revanche moi j’ai un tempérament optimiste dès ma première traversée je me suis sentie responsable cette notion de responsabilité individuelle et collective que je trouve et je me dis il faut y aller ma fille – lui il y est allé il s’est un peu brûlé les ailes il a très clairement dit qu’il n’avait pas eu les moyens ça ne vous fait pas peur ? – c’est amusant d’abord je me suis demandé si ma famille allait me suivre j’ai interrogé aussi toute l’équipe qui me suis j’ai pris cette décision je ne sais pas ou je vais c’est complètement intuitif j’ai l’impression d’embarquer avec moi tous les acteurs c’est des enjeux de développement de gouvernance c’est amusant car depuis qu’on a appris que j’étais sur cette liste j’ai plein de témoignages etc tout le monde est ravi je suis très ce qui m’intéresse c’est les solutions en fait la journaliste que j’ai été s’est dit qu’il fallait mettre aussi la lumière sur les solutions je crois à ces spirales positives effectivement il y a des choses dramatiques qui se passe on va donner l’envie à d’autres d’agir l’opportunité m’est présentée je me sens d’y aller c’est amusant moi je suis très attachée à ma terre j’ai des parents marseillais je suis bretonne de cœur j’ai grandi en banlieue parisienne et je me suis sentie et c’était extraordinaire lorsqu’on arrive directement par la mer directement dans le cœur des ville j’ai senti des affinités de culture – et les montées nationalistes ça ne vous inquiète pas ? – ça ne fait pas avancer les choses je crois beaucoup en l’homme toutes les initiatives qu’on a mené on s’est pas posé la question des étiquettes des uns et des autres pour faire monter le sujet en puissance ensemble on peut mener des projets arrêtons de focaliser – et le brexit ? – ah écoutez elle est bien plus compétente que moi pour juger de la chose démocratique parce que je suis très triste pour eux pour nous bien évidemment je suis triste de voir d’ailleurs je reçois tout un tas d’informations des gens qui se tapent les uns sur les autres et si on prend un peu de hauteur il faut dépasser voir ce qui nous rassemble c’est évident ça sert à rien de construire sur ses faiblesse – on sent une colère et toujours pas de solution comment vous vivez ça ? – avec douleur il était bien que ces voix soient portées c’est amusant parce que je me suis fait la réflexion on a crée cette vision et finalement ils étaient pas représentés après la manière ou ceux qui s’immiscent c’est le problème et on focalise là-dessus tout ça ça nous fait ça et ça nous fait pas regarder les solutions – l’action prioritaire si ce n’est pas le cas que ferez-vous ? – d’abord je pense c’est amusant parce que c’est la compétitrice en moi qui parle je pense c’est de bonne guerre je regarde surtout le travail ce qui m’a toujours un de mes moteurs je me sens moi même un devoir faire des progrès ce qui m’intéresse c’est d’attraper les gens par la main pour leur dire accélérons – merci beaucoup